La nutrition

  • La malnutrition

La malnutrition est la cause d’un très grand nombre de problèmes digestifs et de maladies chroniques, mais les symptômes mettent des années ou des décennies avant d’apparaître, et la relation de cause à effet est rarement admise. Cette situation provient notamment du fait que les recommandations officielles sont très éloignées des besoins réels de l’être humain. La malnutrition désigne les formes d’alimentation qui s’écartent des normes définies par les nutritionnistes : la suralimentation, la sous-alimentation, les déséquilibres alimentaires. Ces normes sont sujettes à débat et évoluent dans le temps. Elles peuvent différer selon les pays. Néanmoins, l’alimentation découle en grande partie de choix personnels ou familiaux. Nous disposons d’une très grande liberté à ce niveau et n’en faisons pas forcément bon usage. En choisissant quotidiennement une nourriture végétale, locale et de saison, nous avons la possibilité de préserver notre santé et celle de nos enfants.

 

  • Une alimentation déséquilibrée

Le régime alimentaire occidental standard est déséquilibré et favorise l’apparition de diverses maladies. Pour prévenir ces problèmes, il est nécessaire de changer ses habitudes et de réaliser une transition alimentaire sur plusieurs mois. L’alimentation optimale pour l’être humain est végétale et composée principalement d’aliments entiers crus ou cuits. Ce changement d’alimentation peut sembler restrictif de prime abord mais vous allez vite vous rendre compte que ce n’est pas le cas, et qu’il y a un grand choix de végétaux délicieux.

On entend souvent dire que les fruits et légumes sont riches en micronutriments et qu’ils sont bons pour la santé. C’est vrai mais les fruits et légumes sont presque des « aliments miracles » qui peuvent vous aider à vous débarrasser d’addictions aux produits industriels salés ou sucrés. En augmentant progressivement leur consommation, vous allez rééquilibrer votre corps et votre esprit. Vous allez aussi découvrir de nouveaux aliments et de nouvelles saveurs, et des changements qui vous semblaient impossibles auparavant vont se faire en douceur.

Cette alimentation à base de végétaux entiers a l’avantage de demander peu de préparation et permet facilement de se préparer des repas pour manger à l’extérieur le midi par exemple. Pour réussir votre transition, vous pouvez afficher un calendrier des légumes et des fruits de saison dans votre cuisine. Lorsque vous allez faire les courses, prenez l’habitude de commencer par le rayon des fruits et légumes. Voici un récapitulatif des principales catégories d’aliments et de boissons pour une alimentation équilibrée :

 

des fruits et légumes de saison

des céréales avec ou sans gluten

des légumineuses (lentilles, pois secs, haricots secs, fèves)

des oléagineux (fruits à coque, graines oléagineuses)

des huiles végétales non raffinées

des margarines végétales non hydrogénées

du sel non raffiné, du sucre non raffiné

des herbes fraîches

du vin

de l’eau

 

Ces catégories forment un cadre alimentaire à l’intérieur duquel vous pouvez faire des choix personnels selon votre santé, vos goûts, vos idéaux. Un mode alimentaire exclusivement à base de légumes et de fruits est tout à fait acceptable par exemple. L’alimentation est quelque chose de très personnel, alors faites vos propres expériences en étant à l’écoute de vos besoins et en restant flexible.

Si vous avez des problèmes digestifs, vous pouvez essayer le régime suivant : des fruits, des légumes, et un peu de céréales et de légumineuses, sans aucun condiment pendant quelques mois. Parmi ces quatre sortes de végétaux, il faudra veiller à éliminer tous ceux auxquels vous êtes intolérants (cf. les allergies et intolérances alimentaires). Pendant ces quelques mois, il est conseillé de ne boire que de l’eau plate. Ce régime devrait permettre à votre intestin de se réparer tout doucement. Comme déjà dit auparavant, en matière d’alimentation, ce qui marche pour une personne n’est pas forcément adapté à une autre. A vous de voir et de tester si ce régime vous est bénéfique, et de faire des ajustements si nécessaire.

 

  • Les carences en micronutriments

Les carences en micronutriments sont fréquentes à cause de modes de vie déséquilibrés (alimentation industrielle, surmenage, manque de lumière…), et ont des conséquences néfastes sur la santé. Les micronutriments sont les vitamines, les minéraux et oligo-éléments, les acides gras essentiels, les acides aminés. Les carences en micronutriments ont des causes multifactorielles et découlent souvent ou sont amplifiées par des problèmes de malnutrition. En effet, les micronutriments sont apportés en grande partie par l’alimentation, c’est pourquoi l’équilibre de nos repas est important. Mais les micronutriments sont également apportés par d’autres facteurs, comme par exemple l’action de la lumière sur notre organisme.

 

  • L’excès de sel et de sucre

Le sel et le sucre raffinés sont pauvres en nutriments, addictifs, et leur consommation est très mauvaise pour la santé. Le sel et le sucre raffinés sont des substances qui ont subies des traitements chimiques lors de procédés industriels. La consommation de ces deux produits a considérablement augmenté ces dernières décennies, car l’alimentation industrielle s’est progressivement imposée dans les ménages. Les industriels rajoutent du sel et du sucre raffinés dans de nombreux produits car ces substances agissent sur notre cerveau et nous rendent accros à leurs produits.

Le sel et le sucre non raffinés n’ont pas subi de traitement chimique, ils contiennent davantage de micronutriments. Cependant ils doivent être utilisés avec beaucoup de modération car ils font grossir. En préparant vous-mêmes vos repas, vous avez la possibilité de doser votre consommation de sel et de sucre, de vérifier leur provenance et leur qualité. Vous pouvez notamment les remplacer par d’autres condiments (herbes, épices, citron…) qui vont vous apporter de la saveur, et qui n’ont pas les inconvénients du sel et du sucre.

 

  • L’excès d’huile

L’excès d’huile, même végétale et de bonne qualité, n’est pas bon pour la santé. L’huile est un produit transformé, or il est possible de trouver des graisses directement dans les végétaux entiers. Certains aliments comme l’avocat, les olives, les fruits à coque, la noix de coco sont très riches en lipides et peuvent couvrir nos besoins si nous les consommons occasionnellement.

 

  • Le grignotage

Le grignotage entre les repas coupe la digestion, va entraîner un dérèglement de la sensation de satiété et favorise la prise de poids. Il est recommandé de manger suffisamment lors des trois principaux repas (petit déjeuner, déjeuner, dîner), et du goûter pour les enfants, ainsi vous n’aurez normalement pas envie de manger avant le prochain repas. Vous pouvez aussi choisir de faire moins de trois repas par jour ou au contraire plus de petits repas, c’est à voir en fonction de votre ressenti. L’essentiel est de ne pas grignoter entre ces repas. Il faut autant que possible éviter de sauter des repas, car la régularité favorise la sensation de satiété, le bien-être et la forme (à l’exception de périodes de jeûne si vous souhaitez suivre cette pratique de temps à autre).

 

  • Le surpoids et l’obésité

Le surpoids et l’obésité favorisent l’apparition de certaines maladies, il est donc essentiel d’essayer d’y remédier dans la mesure du possible, sachant que le surpoids et l’obésité sont en partie liés à l’hérédité. Dans tous les cas, des régimes restrictifs épisodiques ne sont pas une solution, au contraire cela dérègle l’organisme. Pour réussir à maigrir durablement, c’est tout son mode de vie qu’il faut revoir en général. En ce qui concerne la nutrition, il est recommandé de réaliser une transition alimentaire, et d’adopter une alimentation végétale, naturelle et équilibrée. Une transition alimentaire s’opère sur plusieurs mois. En évitant de se focaliser sur la perte de poids et les kilos, il sera plus facile de changer sereinement ses habitudes alimentaires. Pour perdre du poids, le sport est vivement recommandé. Sur la durée, le sport muscle le corps et entraîne de nombreux effets positifs autant physiologiques que psychologiques. Le psychisme est un point essentiel pour maigrir, car des émotions mal gérées, des problèmes personnels, un entourage inadéquat… peuvent favoriser des déséquilibres alimentaires, la nourriture étant alors un exutoire.

En rééquilibrant sa vie et en changeant ses habitudes jour après jour, le corps va tendre vers son poids de santé. Ce poids de santé n’est pas forcément le poids de nos rêves, c’est important d’en avoir conscience pour soi-même mais aussi pour les autres. N’hésitez pas à vous faire aider et à trouver des groupes de soutien pour effectuer votre changement d’alimentation.

 

  • Des aliments de mauvaise qualité

Les aliments produits avec un mode d’agriculture intensive contiennent diverses substances toxiques dont des engrais et des pesticides qui se retrouvent sous forme de traces dans nos assiettes. Des alternatives à l’agriculture intensive existent : les modes de production tels l’agriculture biologique ou la permaculture sont en pleine expansion. Contrairement à certaines idées reçues, ces modes de production ont une efficacité nettement supérieure à l’agriculture intensive si on prend en compte toute la chaîne de production, leur impact sur l’environnement et sur la santé. Seuls ces modes de production permettent de récolter des aliments vraiment naturels et de bonne qualité. Pour l’instant, s’alimenter avec des fruits et légumes biologiques n’est pas facile car les magasins d’alimentation et les marchés proposent principalement des aliments produits de manière intensive. C’est à la fois aux producteurs et aux consommateurs de changer leurs habitudes au fil du temps et dans la mesure de leurs possibilités. Ainsi notre agriculture évoluera peu à peu vers une meilleure qualité des aliments qu’elle produit, et notre alimentation s’en trouvera améliorée.

 

  • Les allergies et les intolérances alimentaires

Certains aliments déclenchent des réactions plus ou moins graves chez des personnes selon leur profil immunitaire. Ces problèmes se divisent usuellement en deux catégories : les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires. Ces réactions alimentaires découlent de l’interaction de divers facteurs déréglant notre organisme. Si les allergies sont facilement repérables car les symptômes réactionnels sont immédiats, les intolérances sont moins évidentes à diagnostiquer car les symptômes apparaissent quelques heures après le repas. De plus, les symptômes liés aux intolérances sont d’intensité variable selon les aliments. Cependant, lorsque ce phénomène est connu, il est possible de faire le lien de cause à effet, et d’éviter ou du moins de limiter les aliments provoquant ces réactions immunitaires.

Pour détecter les intolérances alimentaires, vous pouvez suivre vos ressentis et établir une liste des aliments qui ne vous conviennent pas au fil du temps. Cette méthode marche bien et a l’avantage d’être gratuite. Vous avez également la possibilité de faire un test immunologique qui vous donnera directement la liste des aliments que vous ne tolérez pas. Quelques laboratoires d’analyses médicales proposent ce genre test, mais le coût est relativement élevé à l’heure actuelle. Il est préférable de savoir si vous avez des intolérances alimentaires et le cas échéant de mettre en place un régime personnalisé, car sur le long terme les intolérances peuvent se transformer en maladies chroniques. Pour autant, ce problème ne doit pas devenir une obsession, car éviter les aliments que nous ne tolérons pas n’est pas toujours simple. Faites du mieux que vous pouvez, sans vous culpabiliser si vous craquez parfois sur un aliment que vous ne tolérez pas, ou si vous en mangez par inadvertance.

 

  • Le manque d’hydratation

Le manque d’hydratation passe parfois inaperçu et peut entraîner ou aggraver des problèmes de santé. Pour une personne adulte, il est recommandé de boire environ 1,5 litre d’eau par jour. Ce chiffre peut varier selon le mode de vie (travail physique, sport intensif) . L’indicateur de la soif ne suffit pas toujours à s’hydrater correctement, il est donc recommandé de prendre des bonnes habitudes et de s’habituer à boire suffisamment tout au long de la journée.

 

Revenir à la liste par thème